French
Date: 05/11/2018

 

Le journal Les Echos publie l'article co-écrit par Jean-Michel Severino, Emilie Debled, Elodie Nocquet et Clémence Bourrin s'engageant contre l'impact washing. L'article est disponible en format tribune sous l'intitulé "Comment crédibiliser les investissements de type sociétaux". Ce même article est par ailleurs diffusé dans sa version intégrale sur le blog "Making Finance work for Africa", en français et en anglais.

Accéder à l'article sur les Echos

Lire la première partie sur le blog "Making Finance Work for Africa"

 

 

 

Les points clés de l'article

→ Le marché de « l’impact investment », ou « investissement d’impact », connait une forte croissance

→ Le défi essentiel auquel va être confronté le marché de l’investissement d’impact est lié à cette forte croissance : comment, dans le foisonnement d’initiatives existantes, réussir à distinguer les démarches sérieuses, rigoureuses, résolument tournées vers l’intérêt général, des calculs opportunistes qui ne font que teinter des stratégies d’investissement classiques avec ce vernis d’impact, susceptible d’attirer de nouveaux financements ?

→ Pour répondre à cette question, l'article revient sur la notion « d’intentionnalité », qui est au cœur de la définition de l’investissement d’impact mais qui revêt souvent un caractère déclaratif et ne se traduit pas toujours en actes

→ Pour matérialiser de façon concrète cette intentionnalité, nous proposons une méthodologie articulée autour de trois « I » : Impact, Indicateurs et Incitations

→ Si la soutenabilité financière est centrale dans la démarche de l’investissement d’impact, il est ainsi souvent nécessaire d’effectuer des arbitrages entre rendement de marché et impact

 

Focus sur la méthodologie des trois "I": Impact, Indicateurs & Incitations

Définir une thèse d'impact: toute démarche intentionnelle d’impact doit passer par une explicitation préalable de l’enjeu d’intérêt général à résoudre, qui réponde notamment aux questions suivantes : Quelle est la nature et l’ampleur du problème sociétal à résoudre ? Quelles activités d’investissement déployer pour y faire face ? Quelle est la population ou cible affectée ?

Identifier des indicateurs pertinents: S’il est réellement engagé dans une démarche d’impact, l’investisseur mettra en place des indicateurs clés de suivi (« KPIs ») pour évaluer ses impacts sur toute la chaine (ressources engagées, principaux résultats tangibles sur le terrain, principaux changements observés à l’échelle des entreprises financées et de leurs parties prenantes).

Mettre en place des mécanismes d'incitations, afin que les mécanismes de rémunération de l’équipe soient liés à la démonstration d’un engagement autour de l’impact. Ces démarches présentent l’avantage, pour les investisseurs et les gestionnaires de fonds, de définir une vision commune de l’impact à atteindre et d’en faire un sujet central de suivi et de gouvernance.