French
World Bank Report poverty
Date: 05/12/2016

La Banque Mondiale a publié début octobre un nouveau rapport sur la pauvreté et la prospérité partagée. L’étude indique que l’extrême pauvreté continue de diminuer dans le monde malgré une économie mondiale léthargique, tout en soulignant que, au vu des prévisions de croissance, la réduction des fortes inégalités risque bien d’être la clé de la réalisation de l’objectif visant à mettre fin à l’extrême pauvreté dans le monde à l’horizon 2030.

Retour sur quelques-unes des informations clés du rapport, ainsi que ses observations relatives au continent africain.

Découvrir le rapport

 

Données clés

 • 767 millions de personnes vivent sous le seuil d’extrême pauvreté de 1,9$/jour, soit 10,7% de la population mondiale

• Depuis 1990, 1,1 milliard de personnes sont sortis de l’extrême pauvreté, notamment en Asie grâce aux progrès de la Chine, l’Inde et l’Indonésie

• Mais ces progrès sont inégaux : l’Afrique concentre plus de 50% des personnes vivant avec moins de 1,9$/jour, soit 389 millions de personnes  (soit plus que le cumul de tous les autres continents réunis). C’est la seule région au monde qui a vu le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté légèrement augmenter au cours des deux dernières décennies 

• Profil des personnes vivant sous le seuil de pauvreté en Afrique : un peu plus de 80% vivent en zone rurale, un peu moins de 80% travaillent dans l’agriculture et près de 40% d’entre eux n’ont reçu aucune éducation

• D’après le rapport, moins de 0,2% du PIB mondial serait nécessaire pour éliminer l’extrême pauvreté, des montants qui sont donc en théorie atteignables.