French
Date: 29/04/2020
Theme: Vie d'I&P

 

Plaidoyer auprès des politiques publiques pour préserver et relancer un secteur privé africain heurté de plein fouet, forte mobilisation des équipes auprès de nos entreprises partenaires, constitution d’un nouveau véhicule, financé par des dons, pour permettre aux PME et jeunes pousses de travers la crise… Le groupe Investisseurs & Partenaires (I&P) est fortement mobilisé pour gérer l’urgence mais aussi pour commencer dès à présent à construire l'économie africaine de demain.

Nous proposons ici un récapitulatif des engagements d'I&P face à la crise.

 

Dans cet article :

• Retour sur notre stratégie et notre vision avec Jean-Michel Severino, Président d'Investisseurs & Partenaires

•  Dans la presse

• Sur le blog Entreprenante Afrique

• Vue d'ensemble des entreprises I&P face au Covid-19

Ressources utiles pour suivre l'évolution du Covid-19 sur le continent Africain

 

 

LE MOT DE JEAN-MICHEL SEVERINO, PRÉSIDENT D'INVESTISSEURS & PARTENAIRES

La crise économique frappe le continent africain, tout autant - si ce n’est plus - que la crise sanitaire. Nul ne sait encore de quelle ampleur elle sera, mais il est sage de se préparer à une situation très difficile. Hélas, quelle que soit son ampleur, la crise du coronavirus tuera sans nul doute moins, en Afrique, que la crise économique, tant la mortalité et la morbidité sont dépendantes de la croissance économique dans ce continent où tant de gens se situent au seuil de survie.

En tant qu'investisseur d'impact dédié aux PME africaines, I&P a donc une responsabilité particulière dans la réponse à apporter à cette crise.

Il nous faut en premier lieu plaider pour que les politiques publiques conçues par les gouvernements et les grands bailleurs de fonds prennent pleinement en compte la nécessité de préserver et relancer un secteur privé africain heurté de plein fouet par la rupture des chaines logistiques avec la Chine, l'arrêt brutal des exportations vers les marchés chinois et européens, et l'interruption soudaine des flux de capitaux et donc des levées de fonds. Ce choc d'offre va être prolongé par un choc de demande issu de la baisse de la commande publique, des arriérés intérieurs et de la chute des revenus, dans le secteur informel notamment, du fait cette fois de l'expansion de la pandémie. Si les prix du pétrole et des minerais demeurent faibles, alors les pays exportateurs de ces produits demeureront profondément et durablement déprimés, et la crise de la dette s'approfondira. Les plans économiques en cours d'élaboration doivent bien entendu financer massivement l'effort sanitaire nécessaire pour endiguer la pandémie. Mais ils doivent aussi se concentrer sur le sauvetage des petites entreprises nationales, dont la disparition creusera la crise sociale, et empêchera le redémarrage rapide de l’économie : dix ou vingt ans de gains de développement peuvent facilement se perdre ainsi.

Nous nous mobilisons aussi fortement auprès de nos partenaires. Que ce soit dans les équipes IPAE ou IPDEV 2, nous sommes aux côtés de nos partenaires, tentons de les conseiller du mieux possible, de mobiliser les ressources financières dont nous disposons ou des ressources tierces pour résoudre les problèmes de liquidité lorsqu'ils se présentent, et bien sûr, nous travaillons avec eux pour réduire le risque sanitaire chez leurs employés et leurs familles. Nous espérons obtenir de bons résultats sur tous les plans, au prix d'un intense engagement, sur le terrain, dans nos équipes africaines, et à Paris. Nous travaillons tous confinés ou à distance, à ce jour, même si dans certains pays, comme à Madagascar, un desserrement de la contrainte de télétravail est amorcé par le gouvernement.

Dans ce contexte, la disponibilité des fonds européens et celle de nos partenaires donateurs pour nos programmes d’accélération est précieuse, car elle nous permet de trouver des solutions originales, particulièrement dans le Sahel, très frappé par une conjonction de problèmes aigus. C'est pourquoi, inspirés par ces nouveaux programmes particulièrement adaptés au moment, nous explorons la possibilité de lever un nouveau véhicule, “I&P Covid 19”, financé par des dons et des subventions, qui permettrait d’octroyer des prêts très concessionnels et d’assistance technique à une gamme significative de PME et de jeunes pousses de qualité pour leur permettre de traverser la crise, et de contribuer, par leur activité même, à apporter des solutions concrètes aux défis de terrain, sanitaires et sociaux. Nous espérons que ce programme attirera l'intérêt de tous ceux qui sont mobilisés en faveur de l'entrepreneuriat africain, et qu'un lancement rapide lui permettra de jouer un rôle concret à la fois dans la lutte contre la pandémie et contre la crise économique.

Il est temps de se mobiliser, non seulement pour l'urgence, mais aussi pour commencer dès à présent à construire l'économie africaine de demain, dans un monde sans doute en partie transformé, avec des chaines de valeur plus courtes, une plus grande prise en compte des dimensions sanitaires et épidémiques, des préoccupations environnementales, et notamment de biodiversité, plus profondes. Et ce dans un continent dont la jeunesse et la croissance démographique demeureront la marque particulière.

 

DANS LA PRESSE

► Jean-Michel Severino a publié une tribune dans Jeune Afrique, "Une urgence de santé économique : sauver les PME et start-up africaines". L'objectif : sensibiliser sur les conséquences potentielles des mesures sanitaires prises dans les différents pays, qui risquent de sacrifier les jeunes pousses et petites et moyennes entreprises, indispensables pourtant pour l'emploi et la relance après la crise.

 

SUR LE BLOG ENTREPRENANTE AFRIQUE

Par Jean-Michel Severino, le 24/06/2020

Un article en deux parties, revenant sur les enjeux macroéconomiques soulevés par la crise du Covid-19 pour le continent Africain, avec un focus sur les conséquences négatives que cela entraîne pour les petites et moyennes entreprises et les mesures à prendre pour éviter le pire.

 

Par Camille Manse, le 03/08/2020

L'article se focalise sur le secteur de la petite enfance, confronté à des problématiques très spécifiques : comment enseigner à distance sans sur-exposer les touts-petits aux outils numériques ? Comment gérer cet enseignemen avec des apprenants qui ne sont pas encore autonomes ?

 

Par Tom Dilly, le 21/04/2020

Avec plusieurs entreprises opérant dans le secteur de l'éducation dans son portefeuille, I&P était au premier plan pour constater les difficultés mais aussi les grandes capacités d'adaptation du secteur. Tom Dilly retrace ces différentes stratégies dans cet article, en élargissant le débat aux perspectives de plus long-terme pour le secteur éducatif africain.

 

Par Paul Derreumaux, le 24/03/2020

Dans un contexte où il est "difficile de prédire l'imprévisible", l'économiste Paul Derreumaux revient dans son article "Afrique : le spectre du coronavirus" sur la crise inédite et mondiale du Covi-19 et ses conséquences potentielles en Afrique, tant sur le plan sanitaire que sur le plan économique. 

 

 

LES ENTREPRISES DU PORTEFEUILLE I&P FACE À LA CRISE

► Le fonds Miarakap, partenaire d'I&P à Madagascar, a récolté les témoignages de plusieurs entrepreneurs malgaches face à la crise actuelle (Hairun ici en photo, mais aussi VATEL, Chicky...). Découvrir les témoignages

► L'African Management Institute, spécialisé dans les formations à distance, a lancé un "webinaire de survie" spécial Covid-19 pour les PME africaines, un programme d'apprentissage court et entièrement gratuit. En savoir plus

Africa Radio s'engage dans la lutte contre le Covid-19 : émissions spéciales, messages de prévention, conseils pour accompagner le confinenement... Son PDG Dominique Guihot nous explique comment la radio s'adapte pour maintenir le lien avec ses auditeurs. En savoir plus

► Le réseau de lycées africains Enko Education a également réagi rapidement pour proposer l'enseignement à distance à tous ses élèves, avec des dispositifs spécifiques pour les élèves n'ayant pas accès à internet à la maison. En savoir plus

► La RTI (Radio Télévision Ivoirienne) a diffusé un reportage sur PEG Africa et les mesures de télétravail mises en place par l'entreprise, spécialisée dans la distribution de panneaux solaires. Voir le reportage

► Sylvie Sagbo, PDG de l'entreprise sénégalaise SENAR, a eu un long entretien avec l'agence Smart Ecosystem for Women sur ses actions de résilience en cette période de crise. Voir l'interview

► Les Entrepreneurs d'Afrique Créative face à la crise du Covid-19. Lire l'article

 

RESSOURCES UTILES

Pour suivre le nombre de cas, dans le monde et en Afrique

• La carte de Jeune Afrique

La carte mise en ligne par Cédric Moro, en partenariat avec 35°N

Une carte pour suivre l'évolution au niveau mondial

 

Des groupes what's app/Telegram pour suivre au jour le jour l'évolution du virus en Afrique

Le suivi proposé par l'agence 35°N

Le suivi proposé par Le Monde Afrique

 

Les réponses des réseaux d'impact

GIIN (Global Impact Investing Network)

ANDE (Aspen Network of Development Entrepreneurs)